Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi et comment le vampire, né en Europe orientale, s'est-il transformé pour devenir la figure si célèbre que l'on connaît aujourd'hui ? S'il reprend certainement des traits communs des revenants, il n'en est pas moins doté d'un destin très particulier. J'ai découvert tout récemment une analyse plutôt convaincante de Florent Montaclair sur l'origine du vampire, le sens qu'il avait pour les paysans qui le craignaient. Il le présente comme une métaphore de l'invasion ottomane et des brimades subies par les populations. C'est la première explication aussi lumineuse que je trouve sur l'origine du phénomène, le sens de ses différentes manifestations, sa cohérence interne... bref, je suis plutôt séduite par cette théorie.

 

Bibliographie & articles connexes

 

Le vampire comme métaphore des ottomans

Le vampire apparaît dans les territoires sous occupation turcomane et ses caractéristiques à l’époque correspondent à une métaphore de l’occupant et des persécutions subies par les populations.

Lien à la terre.

La nationalité ottomane / turcomane dépend de la terre. Toute personne dans l’empire est automatiquement turcomane. Le vampire d’Europe orientale a besoin de sa terre, il ne peut se déplacer qu’avec elle.

 

Priver de sang.

Le droit de la nationalité des populations d’Europe orientale dépend du sang. Priver de sang un individu, c’est du même coup lui ôter son identité, son appartenance à une communauté.

 

Le péché originel de la victime.

Pour devenir un vampire, un vivant doit au préalable avoir commis un acte qui l’a mis en relation avec des vampires. Il devient ainsi vampire après sa mort, qui, elle, est naturelle. Il aura ingéré de la nourriture contaminée, subi une attaque du vampire, rêvé de lui, sera né d’une femme vampire ou se sera frotté avec du sang de vampire…

 

Chasseurs de vampires.

Pour détruire les vampires, les populations doivent faire appel aux autorités religieuses chrétiennes et aux nobles. Les représentants de ces deux institutions sont également ceux qui ont organisé la résistance contre l’envahisseur turcoman.

 

... On remarquera que c'est un comble de faire un vampire de Vlad "l'Empaleur" dit Dracula, vu que précisément, il était un ennemi acharné des turcomans ! ... cette remarque est l'illustration d'une situation assez classique dans la découverte des origines d'un mythe... Ainsi mener des travaux sur les origines de la Bible amène à découvrir que le "dieu unique" ne l'était pas tant que ça et qu'il pouvait fort bien être cornu... là aussi, on est stupéfait (pour en savoir plus, voir les articles sur l'évolution de la figure de Yhwh).

 

S’en prendre à la communauté.

Le but d’un vampire est de transformer tout un groupe, une famille et même un village. Ce faisant il reproduit le schéma de la transformation culturelle imposée par la force par l’occupant. Il s’en prend à la cohésion sociale, désorganise les structures traditionnelles méthodiquement et systématiquement.

 

Un revenant.

Mort, le vampire revient. Il peut ce faisant évoquer les guerres constantes en Europe orientale et la pression de l’envahisseur, ou bien également le fait que les populations de ces régions sont les descendants d’anciens conquérants venant de l’Est lointain…

 

 

 

http://images.metmuseum.org/CRDImages/ph/web-large/ph1997.382.35.R.jpg

 

 

 

Landscape with Clouds

Roger Fenton  (English, 1819–1869)

Metropolitan Museum of Art

 

Tag(s) : #Inspirations, #Gothique, #Civ - Artland, #Histoire, #Littérature