Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fausses pistes…

 

Les enquêtes des romans policiers comprennent fréquemment de fausses pistes. Le présent encart vise à en présenter quelques unes qui pourront être mises à profit par le Meneur ou d’ailleurs de théories dont les Joueurs pourront se prévaloir en assurant que leur Personnage lit des romans policiers. Il s’agit en réalité de « fausses pistes » qui peuvent mener à la résolution du crime, et non pas de simples impasses qui seraient frustrantes en jeu.

 

 

Le disparu n’a jamais existé : un témoin ou un suspect dans une affaire criminelle disparait. Les enquêteurs s’acharnent à le retrouver, s’attendant à trouver un nouveau cadavre ou à avoir à faire à un fugitif. Cependant tous les efforts concernant cet individu sont vains car il n’a jamais existé. Le meurtrier avait en effet pris le soin de se créer une fausse identité, jouant un rôle, se déguisant, pour pouvoir perpétrer plus efficacement son crime.

 

Chercher les intrus d’une série de meurtres : lorsque plusieurs meurtres ont lieu, le réflexe est de penser que des événements aussi extraordinaires sont liés, la succession ne peut être une coïncidence. Il est courant de penser que le premier crime doit éclairer la série, et si celle-ci cesse sans raison apparente, le dernier sera également significatif. Dans ces conditions un meurtrier sans scrupule pourrait dissimuler sa véritable victime dans une série de diverses manières : imiter la signature du criminel en lui faisant endosser un meurtre qu’il n’a pas commis ; tuer plusieurs personnes plus ou moins choisies au hasard simplement pour en éliminer une en particulier… Il est également possible qu’un accident ou un suicide soit pris pour un meurtre, de même qu’une agression ou un accident peut être pris pour une tentative de meurtre. Dans ce cas, le fait que le véritable meurtrier soit réellement innocent et doté d’un alibi à tout épreuve pour ces faits aura tendance à l’éliminer à tort de la liste des suspects.

 

Un maître-chanteur : les témoins ne sont pas toujours fiables, ils se trompent, sont choqués, mais peuvent même s’improviser maître-chanteur quand ils savent quelque chose d’important, et agir temporairement en complice du meurtrier.

 

La véritable identité cachée : le meurtrier est lié à sa victime par un lien de sang oublié (enfant illégitime abandonné, enfant inconnu d’un frère disparu à l’étranger…). Il peut également avoir changé de vie suite à un drame qu’il cherche à tous prix à garder caché, à moins qu’il n’ait usurpé une identité de riche héritier après avoir assassiné ou non ce dernier au loin.  

 

Tuer quelqu’un pour empêcher de révéler ce qu’il ignore : un meurtre a lieu ; suivi d’un second. Il semble que le second ait été commis pour empêcher un supposé témoin de dire ce qu’il sait. Les enquêteurs tentent alors de deviner ce que la dernière victime avait pu découvrir et comment. Un criminel retors pourra en revanche délibérément tuer une personne qui ne sait rien, mais qui a des caractéristiques particulières (ancien soldat, pensionnaire d’un asile psychiatrique, …) qui attireront l’attention sur quelqu’un d’autre que le véritable meurtrier. Cette nouvelle victime aura donc été tuée pour l’empêcher de révéler ce qu’elle ignore.  

 

 

Meurtre improvisé ou prémédité : si un crime est prémédité, il paraît impossible de lui attribuer des caractéristiques liées à l’improvisation, l’impulsion. L’un exclut l’autre… sauf si deux motivations distinctes entre en jeu simultanément. Un acte était prémédité, un autre ne l’était pas, mais ces deux faits indépendants sont abusivement associés.

 

Les vices des uns dissimulent ceux des autres : certains des témoins ont des activités peu avouables, il pourra s’agir de déviances, de secrets honteux, de vices personnels (double-vie, consommation de drogue, dépendance au jeu, mœurs sexuelles scandaleuses…), ou d’une activité illégale régulière (contrebande, recel…). Tenant à conserver cette part de leur vie à l’ombre, ces témoins mentiront, dissimuleront, et compliqueront considérablement la tâche des enquêteurs, voire, dans le cas de lourds secrets touchant à la criminalité organisée, pourront se révéler dangereux pour qui explore la piste qui les concerne.

 

 

 

http://images.metmuseum.org/CRDImages/ph/web-large/DT4214.jpg

Tag(s) : #Jeux de Rôle, #Inspirations, #Crime & Enquête, #Littérature