Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En terme de conception de scénario, j'aime l'idée de chercher des sujets et approches pas trop "usés". Il se trouve que la criminalité en col blanc en fait parti : je n'ai jamais croisé un seul scénario en traitant.

Pourquoi ?

... peut-être parce que ce n'est pas apparemment "sexy" un problème où personne ne meurt ?

Mais quand on y réfléchit un peu... les conséquences d'escroqueries de type "Madoff" (il s'agit d'une pyramide de Ponzi), ou des bulles spéculatives comme celle des "subprime" ont des conséquences sociales désastreuses. Il est tout de même question d'actes qui ruinent des dizaines de milliers, centaines de milliers, parfois des millions personnes ! ... et génèrent bien des suites tout aussi délétères.

... peut-être parce que c'est un sujet technique, qui semble peu accessible ?

Je pense qu'il n'y a pas de raison de se sentir l'âme d'un héros qui va sauver le monde contre des hordes de démons, et ne pas être capable de démonter un montage frauduleux. Par contre... il est vrai que l'auteure que je suis est en phase de documentation très régulière pour être en mesure d'une part de bien appréhender le sujet, et d'autres parts de le mettre en scène en scénario, avec des leviers pour les Personnages...

Malgré les difficultés (ou à cause ?) je pense que se pencher sur l'intégration de la criminalité en col blanc dans les scénarios de JdR vaut la peine.

« Des pyramides de Ponzi dans l’économie », par Kaushik BASU, in Pour la Science n°444, p. 62-67.

Présentation & enjeux

Une pyramide de Ponzi est un mécanisme dans lequel les gains des premiers investisseurs & spéculateurs, sont assurés par les entrants suivants qui font figure de dindon de la farce. Il existe des pyramides spéculatives

  • frauduleuses : celui qui les crée garde à chaque opération de l'argent pour lui-même et peut considérablement s’enrichir en moins d’un an
  • spontanées : chaque spéculateur se croit plus intelligent que les autres, et mise sur le fait que le marché va continuer à monter, et donc qu’il bénéficiera d’une confortable plus-value à la revente de son bien (immeuble, or, action…)

Dans tous les cas, il y a une tension entre l’avidité individuelle (chacun espère tirer profit du système), et l’intérêt de la majorité (qui est toujours perdante à terme) : les profiteurs sont ceux qui sont au sommet de la pyramide, soit une minorité, et les perdants sont la masse des petits épargnants qui ont mis toutes leurs économies dans une affaire qui devait leur assurer des lendemains heureux.

Il y a deux catégories d’investisseurs :

  • Candide : il croit vraiment que le système est honnête et stable, il croit faire une bonne affaire, sans avoir conscience des risques
  • Cynique : il sait que la pyramide peut s’effondrer brutalement du jour au lendemain, mais espère qu’elle tiendra assez longtemps pour s’enrichir sur le dos des pigeons suivants

Certains investisseurs cyniques (voire mafieux) misent même sur le fait que la pyramide est organisée par une très grosse société, « to big to fail », c’est-à-dire que si un problème lui arrive, l’État préfèrera injecter dedans de l’argent public pour la sauver. En d’autres termes, quand une pyramide spéculative est le fait d’une structure de cet ordre, les puissants au sommet engrangent les bénéfices quand le système fonctionne ; et n’ont pas à payer les conséquences en cas d’échec. Ils sont gagnants dans tous les cas : période de prospérité ou de grave crise.

Ce que personne ne peut prévoir : la fin de la pyramide de Ponzi (ou d’une bulle spéculative, laquelle obéit finalement au même mécanisme, sans nécessairement un escroc pour orchestrer le tout) est impossible à anticiper. Elle est un emballement brutal, sur fond de panique, scandale, et se déclenche parfois à partir d’un détail.

Quels scénarios ?

  • Arrêter une pyramide de Ponzi avant qu'elle ne prenne trop d'ampleur (et donc que sa destruction ait des conséquences catastrophiques quoi qu'il arrive), et ce faisant, lutter autant contre les escrocs déterminés, que contre des investisseurs cyniques, potentiellement mafieux, qui veulent que le système perdure le plus longtemps possible.
  • Une pyramide de Ponzi / bulle spéculative douteuse s'est effondrée mais a été montée au sein d'une structure "to big to fail". Les petits porteurs sont ruinés... mais les dirigeants ont réussi à s'en tirer, enrichis, et sans conséquence notable pour eux. D'ailleurs, ils restent largement inconnus du grand public. N'y aura-t-il personne pour agir, dénoncer, ou dans une variante plus nihiliste, se venger (ou faire justice soi-même selon la perspective adoptée)... avec tous les risques qui vont avec une entreprise extrémiste, même motivée par des idéaux nobles.

En somme, il me semble que ces types de structure narratives sont intéressantes pour enquêter dans des contextes en nuance de gris (plus stimulant que le noir & blanc).

Wikimédia Commons | Billet de 1$, 2003

Wikimédia Commons | Billet de 1$, 2003

Tag(s) : #Jeux de Rôle, #Inspirations, #Crime & Enquête